Crise financière, Poches Vides, Mendiants XXXX en France...

Publié le par Mame

Dans le métro parisien, il y a en de plus en plus ! Monsieur tout le Monde se met à  mendier, une piécette ou deux ! Une cigarette... De quoi manger, alors que l'hiver arrive à Paris à grands pas !

La crise financière touche tout le monde ! Le pouvoir d' achat est en baisse évidente , vertigineuse et  notre cher Président, se la coule douce !

Il veut qu' on travaille plus, mais il nous met aussi au chômage, à vouloir se mêler de tout !

Vive la France !  Où franchement, l'humeur devient vagabonde. Partout, dans les médias, c'est la restriction budgétaire, les coupes salariales, et me voici à la sortie du métro St François Xavier, dans le 7è.

Devant moi une manifestation des syndicats FO, des milliers de manifestants défilent, poings levés, et scandant : " Augmentez les salaires !   On ne lâchera pas ! FO ne lâchera ! pas.
Puis Micro tendu, je demande à une femme, ce qu'elle dirait au président Sarkozy si elle l' avait bien   en face :  " Et bien, qu' il vienne à notre table et il verrait qu' on ne mange plus aussi bien qu' avant"  lance la manifestante...

En aura t-il le temps ? Peut être bien que oui, mais il trouverait surement une parade, lui le hâbleur fou, le stratège malin et qui voyage aux quatre coins de la Planète...

Hier à la Messe de Soeur Emmanuelle, " Paix à son âme" , à l'intérieur de l' église Notre Dame,  il n' avait de cesse de gigoter et de murmurer des mots  à l' oreille de Carla, comme si la solemnité des lieux lui pesait.

Agitée Président, incapable de se tenir tranquille dix minutes et qui voudrait entraîner tout le monde dans sa folle course poursuite.

ET si notre président s' arrêtait un instant ? Observait cette France, qu'il gouverne ? 
 
Enfin et s'il prenait le métro, il verrait aussi que de plus en plus de français, bien habillés au demeurant, se mettent à mendier !  Il n' y a plus de honte, car  les poches sont vides ! 

Vive la France du Pouvoir d' Achat Monsieur le Président  !? ! Et dans Cinq ans ?

Publié dans PUBLICATIONS

Commenter cet article

Mame Diarra 24/10/2008 21:20

Adelin,Vous avez raison, on ne peut pas tout imputer à Sarkozy, mais depuis qu' il est là, les choses empirent, et je voulais signaler un président tapageur, obsédé par son image plutôt que par la noblesse de la fontion présidentielle, cela dit, il y a de plus en plus de mendiants dans Paris...

Adelin 24/10/2008 15:18

Chère Mame;Je suis heureux de découvrir votre blog dont j'apprécie beaucoup le graphisme et les contenus.J'espère que vous l'animerez avec constance, venant toujours éclairer vos lecteurs sur les enjeux portés par les différentes actualités du monde, qu'elles soient d'ordre politique, économique, social, culturel ou sportif.Je ne pense pas que notre président Sarkozy porte la responsabilité de ce que nous vivons actuellement. La situation est désastreuse depuis longtemps. Le mérite de Sarkozy est d'essayer de réformer la France. Mais je vois bien qu'il n'y arrive pas : probablement, il n'y arrivera jamais! La raison en est qu'il est difficile d'amener les gens à évoluer culturellement.Dans la réalisation d'une vie, il y a le jeu de deux types de facteurs : la volonté de l'homme, d'une part; les contraintes de l'environnement, d'autre part. Je trouve donc facile qu'on veuille imputer tous les maux aux dirigeants. Avec ou sans Sarkozy, nous aurions vécu les mêmes problèmes.Vous avez parlé de Soeur Emmanuelle. Elle était, incontestablement, une bonne personne. Ce que j'ai détesté, c'est le fait qu'on ait vu lors de ses obsèques des gens dont les idées et les actions sont pratiquement aux antipodes de ce qu'elle prêcha et fit.Sur l'attribution du prix nobel de littérature à Le Clézio, je dirai, comme vous, qu'il le mérite. Mais il n'est pas nécessaire de produire une oeuvre sur une longue durée pour recevoir cette recompense. C'est tellement facile et aléatoire à la fois d'être élu à la dignité de prix nobel! Tout peut se produre avec fulgurance ou très lentement. Tout est question d'étoile, car une littérature se sent et se vit : elle s'apprécie donc différemment, nonobstant le niveau de sa valeur technique.A la différence de vous, je ne lis pas beaucoup les oeuvres littéraires : je n'ai donc pas la compétence nécessaire pour évaluer les chances des jeunes écrivains africains actuels de décrocher le prix nobel de littérature. Ma conviction est que celui qui écrit ne doit pas trop penser au prix nobel, sinon il cesse d'être un artiste. Le prix nobel vient souvent lorsqu'on ne s'y attend pas, ou moins. Obtenir cette recompense ne doit pas devenir un cas d'obsession chez l'écrivain.Adelin

Barnabé HOUNKANRIN 24/10/2008 12:09

Salut Mame,Ceci est un texte de celui qui se soucie du quotidien des populations. Les Chefs d'Etat et les populations ne vivent jamais la même réalité dans un pays. Ils feignent de partager la misère du peuple. Mais hélas. Ils souffrent de bons services de renseignement et de conseillers dignes.Mame, tu as fait preuve de courage à travers cet article.Courage.